祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi) : Eiko violentée

Hédy Sellami



Film japonais en noir et blanc.

祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi) : Eiko violentée


Compagnie Daiei

Scénario : Yoshitaka Yoda, d'après l'oeuvre de Matsutaro Kawaguchi

Image : Kazuo Miyagawa

Son : Iwao Otani

Westrex Recording System

Musique : Ichiro Saito

Décors : Kazumi Koike

Lumière : Ken'ichi Okamoto

Montage : Mitsuzo Miyata



Michiyo Kogure est Miyoharu
Ayako Wakao est Eiko
Seizaburo Kawazu est le gérant
Ichiro Sugai est l'adjoint du gérant
Eitaro Shindo
Haruo Tanaka est l'amant éconduit
Kanji Koshiba est le fonctionnaire corrompu
Sumao Ishihara est le factotum
Saburo Date est Imanishi
Chieko Naniwa est la mère Okimi



L'action se situe dans le quartier de Gion, à Kyoto, à l'époque contemporaine du film.

Eiko est une jeune fille de seize ans dont la mère, geisha, vient de décéder.
Son père, un irresponsable, lui demande de travailler pour rembourser ce qu'ont coûté les obsèques.
Eiko demande à Miyoharu, autre geisha, de la prendre comme maiko, c'est-à-dire apprentie geisha, ce que Miyoharu accepte.
Eiko apprend notamment à jouer de la musique et à danser.

Eiko participe à sa première soirée chez des clients, avec Miyoharu.
Ces clients sont des entrepreneurs et un fonctionnaire qu'ils corrompent afin d'obtenir un marché important.
Les hommes d'affaires comptent sur les geishas pour se montrer complaisantes à tous les désirs du fonctionnaire ...

Plus tard, les mêmes clients emmènent Miyoharu et Eiko avec eux à Tokyo.
Lors d'une soirée, l'un des businessmans tente d'abuser d'Eiko. Elle le mord profondément et il est hospitalisé (notre extrait).

La mère Okimi, qui fait la pluie et le beau temps dans le quartier de Gion, s'arrange pour que Miyoharu et Eiko n'aient plus de clients et se retrouvent sans ressources. Elle exerce des pressions sur Miyoharu afin que celle-ci satisfasse les désirs du fonctionnaire, dont les businessmans ont besoin pour faire avancer leurs affaires ...

Miyoharu finit par céder, d'autant qu'elle doit de l'argent à Okimi. Mais, voulant préserver Eiko de toute souillure, elle décide de devenir le patron de la jeune fille. Ainsi, Eiko ne dépendra pas de gens qui la forceront à faire des choses qu'elle ne veut pas.




若尾文子 (Ayako Wakao) est Eiko
若尾文子 (Ayako Wakao) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)
若尾文子 (Ayako Wakao) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)

若尾文子 (Ayako Wakao) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)
若尾文子 (Ayako Wakao) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)

若尾文子 (Ayako Wakao) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)
若尾文子 (Ayako Wakao) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)

若尾文子 (Ayako Wakao) et 木暮実千代 (Michiyo Kogure)
若尾文子 (Ayako Wakao) et 木暮実千代 (Michiyo Kogure) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)
若尾文子 (Ayako Wakao) et 木暮実千代 (Michiyo Kogure) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)

浪花千栄子 (Chieko Naniwa) et 木暮実千代 (Michiyo Kogure)
 浪花千栄子 (Chieko Naniwa) et 木暮実千代 (Michiyo Kogure) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)
浪花千栄子 (Chieko Naniwa) et 木暮実千代 (Michiyo Kogure) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)

Le père d'Eiko
Image du film 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)
Image du film 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)

木暮実千代 (Michiyo Kogure) est Miyoharu
木暮実千代 (Michiyo Kogure) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)
木暮実千代 (Michiyo Kogure) dans 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)

Affiche du film 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)
Affiche du film 祇園囃子 (Les musiciens de Gion, 1953) de 溝口 健二 (Kenji Mizoguchi)


Un autre film dont Kazuo Miyagawa a signé la photographie :

羅生門 (Rashomon) d'Akira Kurosawa



Observations sur le fondu au noir dans le cinéma